La Vallée de la Vézère est par excellence, la vallée de la préhistoire. On ne peut lui donner d’autre nom. Il est surprenant que ce département de la Dordogne, si farouchement préservé, concentre à lui seul une telle variété de sites historiques qui ont traversé tous les âges de l’humanité.

Dans ce concentré d’histoire, le village des Eyzies de Tayac est à la source de l’histoire. C’est une étape incontournable pour tout visiteur qui se rend dans le Périgord Noir. Cette commune mérite certainement sa réputation d’être l’une des plus importantes attractions touristiques de France, tant elle compte de sites classés à l’intérieur de son seul périmètre.

De nombreux sentiers de randonnée sont balisés par la Communauté de Communes Vallée de L’Homme (à laquelle cette commune est désormais rattachée), et le village accueille près d’un million de visiteurs chaque année. On pense d’abord à la Préhistoire, mais aussi à l’histoire de la Préhistoire liée à ces découvertes prestigieuses, Cro-Magnon, Font De Gaume, les Combarelles, La Mouthe, qui ont fait à juste titre la réputation de cette étonnante commune du département de la Dordogne.

Les sites culturels créés par l’État (Musée national de la préhistoire), la Région et le Département (Centre d’Accueil du Pôle International de la Préhistoire) témoignent de l’engagement de la France à préserver ces trésors, inscrits à l’inventaire du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1979.
Le premier tableau saisissant que découvre un visiteur qui se rend aux Eyzies est la vallée de la Vézère, dominée par d’impressionnantes falaises et des paysages verdoyants. Comme il faut bien accueillir le million de visiteurs qui se déplacent chaque année pour effectuer une plongée en apnée à la source de notre humanité, de nombreux restaurants, hôtels et gîtes font des Eyzies, tout comme la commune de Domme ou encore la ville de Sarlat, l’une des destinations touristiques les plus prisées du quart Sud-Ouest de la France. Car c’est en effet l’un des privilèges du Périgord Noir, que de disposer d’autant de sites classés dans un périmètre si délimité.

Pôle d’interprétation de la préhistoire

Le Pôle International de la Préhistoire, devenu en 2019 le Pôle d’Interprétation de la Préhistoire, a pour mission d’assurer la coordination des actions de promotion du développement touristique et culturel de la préhistoire. Cet organisme promeut la connaissance des sites situés le long de la Vézère, en numérisant les ressources bibliographiques existantes sur la préhistoire et en créant de nouveaux outils pour y accéder.

Musée National de la préhistoire

Situé au centre des Eyzies de Tayac, construit sur un site préhistorique et un village troglodytique, le château des Eyzies est devenu en 1918, grâce au talent de Denis Peyrony, le musée national de la préhistoire. Avec plus de 18 000 objets et 400 000 ans d’histoire humaine exposés, il devient aisé de découvrir la façon dont vivaient nos ancêtres !

Le nouveau musée, ouvert en septembre 2012 et accessible par un sentier qui serpente à flanc de colline depuis Les Eyzies-de-Tayac, symbolise la présence de l’homme du XXIe siècle.

Contrairement à la tour du château, où le premier musée de la préhistoire des Eyzies a ouvert ses portes au début du XXe siècle, le musée actuel s’étend « horizontalement » à travers le temps : son architecture représente symboliquement l’histoire de l’humanité et annonce à tous que ce musée leur est ouvert – les visiteurs découvriront ce qu’ils ont en commun avec d’autres qui ont vécu sur terre depuis des temps immémoriaux. Le bâtiment respecte à la fois la diversité d’échelle des structures existantes dans la vallée des Eyzies et la grandeur de la falaise sur laquelle il est construit, tout en soulignant sa propre présence par sa singularité et sa pureté – sa simplicité volumétrique.